« COLèRES du TEMPS »

Projection de films, de documentaires, …..


Projection le 2° jeudi de chaque mois à 20h30,
suivie d’un « Fallait-pas » pour ceux qui veulent discuter après le film

 au Centre Ascaso-Durruti

6 Rue Henri René , 34 Montpellier, ( derrière la gare )

 






Ø Jeudi 8 Novembre 2018 :

"Requiem pour le rêve américain" par Noam CHOMSKY

Un film de Kelly Nyks, Peter D. Hutchison, Jared P. Scott, 2015 - 1h13 mn

Dans les années 1950 et 1960, l'économie américaine a connu sa plus forte période de croissance. Les fruits en ont été bien répartis : les plus pauvres voyaient leur situation s'améliorer au même rythme que celles des plus riches, il y avait des mesures d'état-providence. L'ascension sociale était la réalisation du rêve américain : naître pauvre, travailler dur et devenir riche. Dès les années 1970, la transition néolibérale n'a cessé de creuser les inégalités : aujourd'hui elles sont plus grandes que jamais. La concentration des richesses entraîne la concentration du pouvoir - surtout lorsque les coûts des élections montent en flèche - et l'érosion de la démocratie.

Le linguiste, activiste et philosophe politique Noam Chomsky présente les mécanismes de la concentration de la richesse et du pouvoir en dix principes : réduire la démocratie, façonner l'idéologie, redessiner l'économie, transférer la charge, briser la solidarité, contrôler la régulation, orchestrer les élections, maîtriser la populace, fabriquer le consentement et marginaliser la population.

Filmé entre 2011 et 2015, ce documentaire présente la vision économique et politique de Chomsky, figure clé de la gauche américaine depuis plus de cinquante ans. De passionnantes archives en renforcent les arguments.




Ø Jeudi 13 Décembre 2018 :

" Sans adieu "

Un film de Christophe AGOU, 2017 - 1h37 mn

Le documentaire posthume du photographe Christophe Agou montre au plus près l'isolement de petits exploitants du Forez.

" Sans adieu " n'est pas sans rapport avec le travail photographique d'Agou, puisqu'il s'inscrit dans la continuité d'une monographie, "Face au silence" (Actes Sud, 2010), consacrée à un monde paysan en voie de disparition.

Le film est le fruit des visites successives que Christophe Agou a rendues, entre 2002 et 2012, à de petits exploitants agricoles du Forez, en Auvergne, région dont il est lui-même originaire. Claudette, 75 ans, qui vit parmi les poules et vitupère à longueur de temps contre les services sociaux pour ne pas vendre sa ferme à n'importe qui.
Jean-Clément, qui voit son troupeau embarqué de force à l'abattoir, par mesure de prévention contre la vache folle. Christiane, traquée par un hiver mordant dans une demeure ébréchée,…. En dépeignant les conditions de vie de ces gens, le film en expose l'isolement, le délabrement, l'abandon. Ils sont les derniers vestiges d'un mode de vie immuable, balayé par les réglementations extérieures, la concurrence des grandes exploitations, la loi du marché.





Ø Jeudi 10 Janvier 2019 :

"Un paese di Calabria"

Un film de Shu Aiello, Catherine Catella, 2016 - 1h30 mn

Comme beaucoup de villages du sud de l'Italie, RIACE a longtemps subi un exode rural massif.

Un jour, un bateau transportant deux cents kurdes échoue sur la plage.

Spontanément, les habitants du village leur viennent en aide. Petit à petit, migrants et villageois vont réhabiliter les maisons abandonnées, relancer les commerces et assurer un avenir à l'école.

C'est ainsi que chaque jour depuis 20 ans, le futur de Riace de réinvente. C'est l'histoire de un paese di Calabria. (Canard Enchaîné)
En observant attentivement des gens de milieux différents travailler ensemble à la création de nouvelles approches et valeurs, les réalisateurs donnent une réponse imparable aux politiciens qui prônent la haine, le racisme et la ségrégation.

À la manière d'une fable néoréaliste de Vittorio De Sica, le village et ses habitants incarnent l'espoir d'un futur meilleur. (Giona A. Nazzaro)